Mois: janvier 2015

Les Pandas partent prendre le flambeau

Tant d’hommages ou d’attentions depuis plus de deux semaines (déjà ? Ou si peu ?), et voici le nôtre, modeste et surtout tardif. Tardif, car il était dur d’écrire dans cette émotion, et dans ce cortège d’hommages. Au final, ce n’est peut être pas plus mal. L’émotion aurait pu trahir nos pensées et convertir nos mots, car même si elle est encore forte, le temps commence à faire son travail, doucement, progressivement… Pas question d’oublier, non, mais de réussir à y réfléchir plus que d’y penser.

Si nos pensées ont été, et vont encore à toutes les familles touchées par cet acte indéfinissable, on ne peut s’empêcher d’avoir le cœur qui se serre différemment en pensant à Charb, Tignous, Cabu, Wolinski, Honoré ou Bernard Maris. Pour certains d’entre nous, au Conseil d’Administration des Pandas, ils faisaient partie de notre famille, de gens qu’on lisait, qu’on écoutait, et qui ont forcément, même un tout petit peu, crayonné ce que nous sommes aujourd’hui grâce à ce qu’ils faisaient et représentaient.

Alors pourquoi écrire quand même cet article, à une période où nous commençons la communication de notre prochain festival dans une combinaison bizarre, qu’on pourrait même trouver indécente ? D’abord parce que le temps faisant son affaire, l’hommage se veut moins unanime, plus conditionnel, alors c’est aussi un bon moment pour redire que certains aimaient ce journal et y trouvaient bien plus de messages de paix en un exemplaire que dans nombreux blogs ou livres entiers. Ensuite, parce qu’à notre échelle, nous sommes aussi des artistes, comme ces gens. Alors certes les Pandas prennent plus la scène que le crayon et la gomme, et certes nous ne sommes pas journalistes, nous n’avons pas cette double casquette, mais nous essayons tout de même d’exprimer certains points de vue dans nos « farces » parfois un peu bêtes et méchantes, elles aussi. C’est notre façon à nous de continuer.

Un grand merci à eux pour tout ce qu’ils nous ont donné, nous prenons le flambeau comme bien d’autres nous l’espérons, et nous poursuivrons, à notre façon, avec nos outils, l’idée de divertir, de faire rire, réfléchir, voyager, et prendre du plaisir. C’est l’objectif des Pandas. Peut être ferons-nous grincer quelques dents au passage. Ça ne sera jamais notre volonté première, mais ça ne sera pas non plus une limite.

Pour finir sur une note artistique, ce petit clip du groupe Tryo, qui permet de voir Charb, Cabu, Wolinski et Tignous dessiner pour les Clowns sans frontières.

Le C.A. des Pandas partent.

Publicités